Les vertus sanitaires du dromadaire

Évaluer cet élément
(0 Votes)
07 Sep 17
Écrit par Lu 557 fois
Publié dans ACTUALITES

ENCADRE _______________________________________________________________

LA PRODUCTION MONDIALE DE LAIT DE CHAMELLE EN 2012 SELON LA FAO

Dans le monde, quelque 19 pays produisent chacun au-delà de 5000 tonnes de lait de chamelle par an sur 26 grands producteurs. Au total, la production mondiale de lait de chamelle a atteint les 2 785 382 tonnes en 2012, selon la FAO. La Somalie et le Kenya sont les deux premiers producteurs mondiaux, talonnés par l’Ethiopie.

Dans la famille PRAPS, le Mali mène la danse avec une production de 138 727 tonnes, suivi du Niger 98 079 T, de la Mauritanie 26 250 T, du Tchad 24 000 T, du Burkina Faso 273 T. La production du Sénégal reste dérisoire avec une population totale de 5000 camélidés.

------------------------                                   -----------------                       ---------------------------------

Afghanistan 5100 T ; Algérie 13 000 T ; Arabie Saoudite 100 000 T ; Burkina 273 T ; Chine 12 820 T ; Mauritanie 26 250 T ; Mongolie 5755 T ; Niger 98079 T ; Ouzbékistan 900 T ; Qatar 5200 T ; Somalie 1090 000 T ; Soudan 61 000 T ; Tchad 24 000 T ; Tunisie 1300 T ; Ukraine 40 T ; Yémen 19 635 T ; Djibouti 6800 T ; Erythrée 23 800 T ; Ethiopie 165 117 T ; Russie 30 T ; Irak 180 T ; Kenya 933 616 T ; Libye 2600 T ; Mali 138 727 ; Maroc 6160 T ; Emirats Arabes Unis 45 000 T.

 Il y a 14 siècles, le Prophète Mouhammad, Paix et Salut sur Lui, a découvert, à côté du miel, les vertus cardinales du lait de chamelle ou dromadaire femelle. Depuis, les scientifiques ont eu le temps de mettre à l’épreuve la médecine prophétique, largement mise au goût du jour par les Bédouins, Touaregs et Berbères. Les connaissances empiriques sur le lait de chamelle ont été confirmées ou sont en voie de l’être par la science moderne. Les scientifiques commencent à découvrir les importantes vertus du lait de chamelle, notamment dans la guérison de nombreuses maladies. En particulier, le lait de chamelle regorge de vertus préventives et curatives. Il contient des antibiotiques d’un genre très rare et des substances permettant de lutter contre des maladies que la médecine moderne n’arrive pas encore à soigner.

Les nomades utilisent le lait de chamelle pour le traitement de nombreuses maladies : autisme, maladie de parkinson, borréliose (maladie de Lyme), maladie d’Alzheimer, fatigue, surmenage, douleurs abdominales (douleurs de l’estomac et des intestins), hydropisie (rétention d’eau, œdème), maladies du foie (cirrhose), jaunisse, asthme, anémie, tuberculose, hypertension, grippe, leucémie, cancer du côlon et diabète. Ainsi, on remplacerait avantageusement, les injections quotidiennes d’insuline chez un diabétique, par une certaine quantité de lait de chamelle. Des chercheurs tchadiens auraient obtenu d’excellents résultats dans ce domaine.

Les ingénieurs Abdelkrim Bourigué et Tahir Ebire, finalistes en 2014 de la Global Social Venture Competition (GSVC), travailleraient à la finalisation d'un produit novateur, nommé « Biodawa ». Ses principes actifs, essentiellement tirés du lait de chamelle, permettraient de lutter contre le diabète. Selon les résultats obtenus, sa commercialisation pourrait démarrer par le Tchad à partir de 2016 via l'entreprise « Labane-Na » qui devrait être implantée à Abéché. Le produit pourrait être exporté ensuite au Soudan, au Niger, au Mali et en Mauritanie. Ce traitement       « buvable », encore en phase de test, pourrait remplacer les injections d'insuline dans le futur si les projections des chercheurs tchadiens s’avéraient exactes.

Le lait de chamelle est déjà utilisé comme adjuvant en Inde via le Centre national de recherche sur les chameaux (CNRC), situé à Bikaner, dans l'État de Rajasthan. Cet institut de recherche produit une quantité donnée de lait par jour qu'il vend, ensuite, à un prix subventionné, au bénéfice de patients diabétiques ainsi qu'à un centre de médecine non conventionnelle qui s'occupe d'enfants handicapés. Par ailleurs, des tests de dosage radio-immunologique effectués sur des échantillonnages de lait de chamelle, ont révélé une concentration élevée en insuline.

En ajoutant à ce lait un peu d’urine de chameau, il est plus avantageux pour le traitement des personnes atteintes de leucémie, d’anémie et même pour le traitement du cancer. Il suffirait de prendre une tasse, l’équivalant de trois cuillerées à soupe d’urine de chameau, en y ajoutant un verre de lait de chamelle, qu’il faut boire à jeun. La recherche scientifique a constaté que l’urine de chamelle peut guérir des maladies du système digestif, en particulier le foie et l’inflammation. Par ailleurs, outre ses vertus toniques, sa composition ouvre des perspectives thérapeutiques latentes, notamment en soutien des traitements associatifs, propres à certains types de cancers comme le cancer du côlon, l’hépatite C, la gastro-entérite, les ulcères gastriques, l’herpès et la sclérose en plaque.

Le lait de chamelle a également tous les avantages connus du lait en général. Il participe au développement des os et agit ainsi, positivement, sur la croissance, au renforcement cardiaque, à la prévention contre la perte de cheveux, à la protection des gencives ainsi que des dents. Le lait de chamelle contient cinq fois plus de vitamine C et dix fois plus de fer que le lait de vache. Il contient moins de gras, moins de lactose et de l’insuline, ce qui en fait une bonne option pour les diabétiques et les intolérants au lactose. De même, les niveaux de potassium, magnésium, fer, cuivre, manganèse, sodium et zinc y sont plus élevés que dans le lait de vache. Le taux de cholestérol du lait de chamelle est inférieur à celui du lait de vache ou de chèvre. Il est conseillé de boire une tasse de lait de chamelle avant de se coucher avec une cuillère à café de miel d’abeilles pour être en bonne santé et renforcer son système immunitaire.

Autres avantages du lait de chamelle : il favorise le développement des os chez les enfants et adultes et permet donc d’éviter l’ostéoporose. Il renforce le muscle cardiaque et protège contre les maladies cardiovasculaires. Les Arabes obligent les enfants à boire de grandes quantités de lait de chamelle, pour développer un corps solide. Le lait de chamelle renforce et facilite la croissance, la reproduction et la prévention contre la perte de cheveux. Il aide à la restauration des cellules du corps grâce à la qualité de la protéine dédiée qu’il contient.

Selon les recherches et conclusions menées par les professeurs Yosef Shabo, Reuben Barzel, Mark Margoulis et Reuven Yagil de l'université Ben Gourion du Néguev à Beer-Sheva, en Israël, après une étude effectuée sur huit enfants âgés de 4 mois à 10 ans, présentant une allergie aux protéines de lait de vache, le lait de chamelle éviterait les régurgitations et les diarrhées fréquentes chez les nourrissons, soulagerait les douleurs abdominales, inhiberait certaines allergies et améliorerait le système immunitaire.

Le lait de chamelle recèle suffisamment de nutriments essentiels pour pourvoir aux besoins alimentaires quotidiens de l’homme. Dans de nombreux pays, il est d'ailleurs donné aux bébés souffrant de malnutrition. C’est une composante du régime alimentaire de nombreuses populations, mais sa production, commercialisée par des coopératives laitières, relève encore d'une industrie en gestation. Les chamelles pakistanaises et afghanes ont les rendements de lait les plus élevés, jusqu'à 30 litres par jour. La chamelle de Bactriane produit quotidiennement cinq litres tandis que, le rendement d'un dromadaire est de vingt litres en moyenne par jour.

La consommation de lait de chamelle cru se heurte, toutefois, à plusieurs paramètres de sécurité prophylactique, hygiénique et alimentaire relativement complexes. Les scientifiques pointent du doigt le risque de contamination potentielle par la brucellose, si le lait n’a pas subi un traitement thermique suffisant. De même, diverses contraintes techniques, notamment la nécessité de recourir à un lait cru, non thermisé et hygiéniquement irréprochable, compliquent sensiblement la donne au niveau de la préservation pérenne des principes actifs. Ceci rend complexe la perspective d’une consommation salubre à plus large échelle du lait de chamelle.

Dernière modification le jeudi, 07 septembre 2017 00:22
Plus dans cette catégorie : « Bouse de vache énergie plurielle